LIBERTE

Publié le par Marie

LIBERTE

Ma liberté s'arrête là où commence celle des autres

 

« La politesse, du latin politus qui signifie uni, lisse, brillant, jaune regroupe un ensemble de comportements sociaux entre individus visant à exprimer la reconnaissance d'autrui et à être traité en tant que personne ayant des sentiments. »

 

Vous avez dit jaune ?

24 novembre

Si je redis ce qui m'agace profondément, c'est l'obstination des commentateurs de l'actualité à affirmer que 80 ou 85% des retraités approuvent le mouvement des casaques jaunes ni qu'ils le soutiennent. J'aimerais entendre 80 ou 85% des personnes interrogées. Ne me dites pas que la pondération, les calculs etc. font qu'on arrive à ce résultat. C'est discutable.

 

Pour ma part depuis le début je ne soutiens pas du tout le mouvement et en raison des circonstances, je m'abstiens de toute sortie, on ne m'en imposera pas le port – quel que soit l'endroit – pour me laisser passer. Et je n'ai pas à justifier mes déplacements.

 

Pas de smartphone, roulant à l'essence depuis bientôt 60 ans (le gasoil étant à l'époque réservé aux véhicules professionnels) il fut un temps où les déclarations de revenus n'étaient pas simplifiées et qu'il était obligatoire de déclarer les signes extérieurs de richesse : 2CV, 4CV, bateaux, avions etc. La TVA était à 30% sur l'automobile.

Pour en terminer provisoirement, j'ai payé plus d'impôts (hors les taxes) en 1982 que gagné toute l'année 1992. Pas de vacances pendant dix ans, il faut faire des choix, résiliation de tous les abonnements presse et revues, pas de sortie culturelle et cependant je trouve normal de payer la CSG, les vieux coûtent cher en santé et j'ignore ce que l'avenir me réserve même si j'ai travaillé jusqu'à 67 ans (une chance d'avoir pu en bénéficier pour ne pas subir trop de décote).

 

1er décembre

Depuis, les manifestations violentes ont causé beaucoup de dégâts.

Alors me sont revenus en masse des souvenirs tristes

Gaston mort au Champ d'Honneur en 1918

Félix mort à la bataille des Ardennes en 1944

alors que leurs enfants ont vécu longtemps Denise 98 ans, Michel 95 ans, Jeanne 94 ans

heureusement qu'ils ont quitté le pays pour l'au-delà en 2015, 2016 et 2017 …. s'ils avaient vu la souillure infligée, ils en auraient pleuré.

Si la situation n'était pas préoccupante pour l'avenir, je dirait que les irresponsables jouent aux petits chevaux, vous savez ce jeu où l'on choisit sa couleur et puis ensuite c'est la bataille de la course. Ne prenez pas les jaunes, on ne gagne jamais.

 

Pour les gilets, seules les bandes réfléchissent et s'ils ont été rendus obligatoires dans le but de sauver des vies, ils ne sauveront pas les emplois.

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article