Célébration

Publié le par Marie

Comme chacun pourra le constater sur le profil, ma date anniversaire devait être traitée avec le plus grand soin.

J'ai ouvert une bouteille-cadeau, un vin rouge du Languedoc dont l'étiquette s'orne d'une grosse mouche bleue. Du plus bel effet ...

« Comme la philosophie, le vin est un art de vivre, une défense de convictions, une affirmation de préférences.

C’est pourquoi en réponse aux tenaces préjugés ainsi qu’aux scatologiques critiques dont souffraient certains crus, J-M Speziale a créé « le Vin de Merde ». Défenseur des vignerons de sa région il prouve d’un vin fruité aux tanins arrondis qu’on peut répliquer aux critiques nauséabondes par de savoureux parfums.

Parce que tout est poussière et redevient poussière, cet élégant mariage de cépages élevés sur un noble compost, retournera suivant votre bon vouloir à son humus primaire. Quel que soit le terreau que vous jugerez bon de fertiliser, ayez grand soin au préalable de consommer ce breuvage à une température comprise entre 16 et 18°

Mariez le con tenant et le contenu ! Soyez philosophes, buvez avec philosophie ! »

La citation est un peu longue ; le vin fruité, aux reflets de cassis, titre à 13°5. Il ne laisse pas en bouche une impression d’exception – manque de philosophie assurément – et une affirmation d’expérience : meilleur quand il est aéré depuis au moins six heures …

Mais attention le Languedoc fait langue de plomb.

Une petite observation, si le vin ne l'est pas, le bouchon, lui ne laisse aucun doute !

vignettes-8201.JPG


Publié dans Aïe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Henri-Pierre 09/09/2013 17:27


Et ce 28 juillet 2013, tu n'as pas ouvert de bouteille ?
Un an qu'un blog se languit.
Le prendras-tu en pitié ?

Henri-Pierre 13/02/2013 17:47


Alors Marie, ce vin de sa puissance de 13,5° aurait-il assomé ton esprit au point de tarir ta plume ?
Rigolo de relire ce message en ce premir jour de carême où, mis à part les dimanches, je serais abstinent.
De toutes façons, je n'aime rien de ce qui se  délite,pas même les bouchons (private joke)

Marie 13/02/2013 19:50



Ce n'est pas un tel degré qui peut m'abattre, sans faire l'apologie de l'œnologie au logis


Ni le vin, ni le cinquantenaire en question n'ont raison de ma nature patiente .... J'attends des jours meilleurs avant de succomber à la poussière (le plus tard possible mais nous ne connaissons
ni le jour, ni l'heure ...



andrem 22/08/2012 00:52


Par conséquent, bon anniversaire.

Marie 22/08/2012 19:59



C'est "le anniversaire" de cinquante ans d'or. Est-ce suffisamment clair ? J'y ai pensé toute seule. On ne peut plus compter sur personne (j'entends : sur l'intéressé)



andrem 22/08/2012 00:51


Je connais ce vin. J'en ai bu. Il est fameux. Je ne suis pas certain que son nom provocateur l'ait aidé dans ses ventes. Mais le vigneron m'a dit qu'il n'en pouvait plus des préjugés sur les vins
du Languedoc et qu'il lui fallait cette posture pour s'humer et s'aimer.


Mais en tout cas, un excellent blanc à boire avec lenteur. J'ai dit lenteur, je n'ai pas dit modération. Farpaitement.

Marie 22/08/2012 19:57



Quelle chance tu as eue de rencontrer le vigneron. Je confirme, le rouge est excellent (14°5 quand même) et contrairement à ce qu'on pourrait penser, le vin se vend bien (par 12 sur le net). Pour
aller au bout du goût, le rosé est sans signe particulier, il ne laisse rien, quant au blanc j'ai beaucoup apprécié, à la température conseillée et - mais ça c'est mon palais - des airs de
Sancerre de vigneron indépendant ou de Buzet Lys Blanc. Non pas taper ....